CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
20
Juin-2018

Bali ( dont Nusa Penida )

Non classé   /  

BALI
Nous arrivons de Java au port de Gilimanuk. Direction la station de bus où nous prenons un bus local pour rejoindre le terminal de Mengwi. Ce sont 5 heures de bus très inconfortables qui nous attendaient ; nous avons eu très chaud, étions très serrés, sans eau et en gros manque de sommeil ( pour rappel nous étions levés depuis minuit et demi … ) . Enfin, on ne peut pas tout avoir, c’est notre trajet qui nous aura coûté le moins cher distance/prix. Arrivés au terminal de Mengwi, l’aventure n’était pas finie. On s’est fait harceler par les taxi locaux, nous assurant tous qu’aucun bus n’existait jusqu’à Ubud, notre destination finale.
Hors de question de payer le prix faramineux proposé, on se décide à marcher et trouver une solution en chemin.
Le destin nous mettra sur la route un Indonésien accueillant. Depuis la terrasse de son magasin de fleurs, il nous a demandé où nous allions. Nous avons répondu en quête d’internet !
Il nous a indiqué ne pas avoir le wifi mais pouvoir partager sa connexion mobile… et nous voilà installés avec lui à boire un verre. Nous avons pu commander notre taxi en ligne pour un prix très faible et attendre en faisant la connaissance de ces deux hommes fort sympathiques :


UBUD & ses alentours

Arrivés à Ubud, nous sommes impressionnés par le monde qui grouille partout, les bars, restaurants. Une énorme animation règne dans cet endroit.
Le village est très joli car ici, la religion dominante est l’hindouisme et tout est superbement décoré. On trouve des offrandes au pied de chaque magasin/ restaurant par terre et des temples tous les cinquante mètres.
On avait trouvé un petit hôtel un peu reculé de la rue touristique et y avons passé une très bonne nuit mais dès le lendemain, nous nous sommes mis en quête d’une homestay, plus sympa et moins chère.
Notre hôtel étant situé à côté de la Monkey Forest, nous en avons profité pour y aller le premier jour. On a adoré, fascinés par tous ces singes, qui nous grimpent dessus et la végétation abondante de cette forêt sacrée.
Ensuite, nous avons un peu déambulé dans les rues d’Ubud où tout est fait pour les touristes. J’étais bien contente de trouver quelques magasins même si j’ai été très raisonnable et je n’ai pas ( pas encore) craqué pour les robes longues typiques d’ici.
Notre hôte de l’homestay nous a conseillé un warung dans la même rue pour le soir qui s’est montré succulent. Nous le recommandons vivement ainsi que l’homestay où nous avons logé (Odi Ode house). Les habitants sont fort sympathiques, prennent soin de nous et s’intéressent tout en nous donnant de bons conseils sur les visites à faire dans les alentours.

Le lendemain nous louons un scooter pour aller visiter les rizières de Tegallagang.
Nous nous arrêtons en chemin à un des nombreux temples autour d’Ubud.
Les locaux se baignent dans l’eau du temple, ils y font leur toilette. Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. On nous demande une donation à l’entrée de celui-ci et on me prête un sarong.

Puis nous arrivons aux rizières. Le spectacle est subjuguant malgré le temps légèrement capricieux. Pas de pluie mais bien couvert par moments. C’est très vert, les terrasses sont bien délimitées. En fonction des terrasses, le riz n’en est pas au même stade. Ceci s’explique par le fait qu’ils commencent l’irrigation par en haut puis descendent au fur et à mesure.
Nous nous promenons dans les rizières et allons à l’encontre d’un riverain qui posera le temps d’une photo avec nous.
Nous nous arrêterons et prenons le temps de regarder ces personnes travailler. Leur travail est laborieux !
En revenant, nous avons parcouru le chemin Campuring Walk qui est situé à Ubud. Il permet d’échapper (un peu) au monde tout en restant dans la ville et traverse rizières et brousse Indonésienne . Plutôt dépaysant !


SIDEMEN

Nous décidons de trouver un lieu plus authentique et moins touristique afin de nous reposer un peu. Notre attention s’est porté sur Sidemen dont nous lisons beaucoup de bien.
Nous avons encore une fois recours aux services de Grab ( le Uber local) afin de nous y rendre. Nous nous sommes trouvés bloqués vers la fin du trajet car le chemin était impraticable. [ edit : nous l’avons emprunté en scooter quelques jours plus tard, impossible également]. En arrivant par une autre route, toujours sinueuse, abimée et très pentue, l’accès à Sidemen devient possible. Les paysages sont très beaux, un vrai appel à la nature.
Notre hôtel est vraiment bien également, nous avons une chambre spacieuse, vue sur la piscine et les rizières en contrebas. Le « luxe ». Ceci pour la somme de 22 euros la nuit, sympa 😊
Sidemen est quand même un peu touristique, il ne faut pas se le cacher. On trouve des « points info touriste » très fréquemment avec des propositions d’excursions, de navettes, quelques restaurants et warung mais cela n’a rien à avoir avec Ubud. Nous sommes plutôt agréablement surpris par ce que nous y avons trouvé et l’ambiance qui y règne.
Le jour de notre arrivée, nous avons assisté à une crémation. C’est plutôt rare et exceptionnel, nous avons eu de la chance dans le timing. Nous apprenons que parfois, les défunts ne peuvent être enterrés qu’un an voir plus après le décès. L’ambiance est festive, très différente de chez nous car ici la mort est vue d’un autre œil.
Aux alentours de Sidemen nous avons visité le temple Tirtagangga, aussi appelé le Water Palace ( temple de l’eau). Un lieu de culte hindou très agréable avec des zones aquatiques, des fontaines, et une belle végétation.

Puis nous nous sommes rendus à un second temple très célèbre, le Lempuyan Temple. D’où nous avons une belle photo souvenir, l’impression d’être dans les nuages 😊

Nous profitons de cette étape pour mettre un peu au clair notre programme des jours à venir. Effectivement, nous souhaitions visiter le parc national de Komodo et aller à Flores, faire l’ascension du Mont Rinjani enfin plein de choses mais le temps des transports et leur coût nous fera revoir notre programme et reporter ceci à un autre voyage.
Au passage, Pierre est enfin allé chez le coiffeur ! ( pas vraiment une réussite la coupe indonésienne… en plus il a voulu nous arnaquer ! )
AMED

Nous voici sur la côte Est, plus précisément à Amed.
Ce village se situe au pied du volcan Agung et est réputé pour ses plongées et ses plages au sable volcanique.

Donc y sommes passés afin de faire une plongée à Tulamben et pouvoir prendre le bateau pour Lombok par la suite.
Côté plongée nous avons été ravis. Nous sommes passés par le club Abyss Dive Center que nous avons trouvé très sympathiques et professionnels. Notre première plongée en début de matinée s’est effectuée sur l’épave du Liberty, ancien cargo américain coulé pendant la seconde guerre mondiale et la seconde sur un tombant ( Drop off) qui va jusqu’à plus de 70 mètres de profondeur. N’ayant « que » le niveau 1 , nous avons exploré celui-ci à 20 mètres de fond.
Voici la vidéo de nos 2 plongées : LIEN
Nous nous sommes baladés sur la plage l’après-midi et avons assisté à un très beau coucher de soleil sur le volcan.

Le lendemain matin , direction les îles Gili.


NUSA PENIDA

En provenance du port de Padangbai ( après avoir visité les îles Gili et le sud de Lombok à lire dans cet article ( lien)), nous prenons le public boat ( 31 000 Rps) vers le port de Sampalang, à Nusa Penida.
Nusa Penida fait partie d’un petit archipel de trois îles situées au sud de Bali avec Nusa Lembongan et Nusa Ceningan.
Nous avons logé chez l’habitant dans les hauteurs, la vue de la terrasse était à couper le souffle et la chambre était très confortable.
Nous avons passé quelques jours à arpenter cette île en scooter mais aussi découvrir ses superbes fonds marins.
Le premier jour, nous nous sommes mis en quête du club avec lequel nous allions plonger situé près de Crystal Bay. Cela nous a permis de voir cette jolie baie, idéale pour le snorkeling et la plongée mais peu propice à la baignade ( à moins que ça ne soit à cause de la marée haute… ? ).
Ensuite nous sommes descendus jusqu’à AngelsBillabong, qui est une piscine créée par les vagues. La route est très chaotique pour y aller et on croise beaucoup de voitures taxi y ramenant des touristes ☹mais une fois arrivés la haut, on oublie tout ça, c’est magnifique, l’eau y est très claire et il y a de jolis contrastes avec le vert des algues aussi. Les vagues alimentent ce lagon selon les marées et force du courant en se « crachant » sur la falaise.
Nous y sommes arrivés à marée mi-haute voire basse, ce qui nous a permis de nous baigner et même d’aller jusqu’au front, avec beaucoup de précaution tout de même car les vagues sont imprévisibles et à tout moment peut arriver une ENORME vague.
Un tout petit peu plus loin à pied, on trouve Broken Beach aussi appelé la falaise trouée. L’eau passe par le trou et vers l’intérieur se trouve une plage mais qui est inaccessible car au pied d’une falaise…
On peut faire le tour et une fois sur le sommet de l’arche, quelle surprise en regardant la mer, plein de raies mantas ! nous sommes juste au dessus de Manta Bay, un spot de plongée et snorkeling réputé pour ça.
On les observe quelque temps nager majestueusement à la recherche de poissons les nettoyants puis nous rentrons car une sacré route nous attend encore avant qu’il fasse nuit.
Les deux jours suivants sont consacrés à l’exploration sous marine des environs.
Nous avons plongé à Manta Bay, malheureusement, le courant y était très fort ( on a failli ne pas y aller d’ailleurs), du coup, la plongée était compliquée. Nous n’allions pas où nous voulions et la visibilité était par moment super mauvaise… néanmoins, la chance nous a un peu souri car lorsque nous faisions notre palier de sécurité soit 3 minutes avant la fin, une Manta est venue nous voir 😊.
Les conditions étaient vraiment mauvaises pour plonger et la mer très agitée, les vagues étaient énormes. Plusieurs personnes ont été malades sur le bateau suite à la plongée.
La seconde plongée s’est effectuée à Crystal Bay.
Nous avons à nouveau été confrontés à du courant mais beaucoup moins ; par contre l’eau était très froide ( 20 degrés). Je ne sentais plus mes pieds pour vous dire… du coup, la plongée est sympa mais on en a pas super profité.
Le deuxième jour était bien meilleur. Nous sommes allés au nord, à PED et Toyapakeh. Première plongée excellente, de fort courants sous marins malgré une mer relativement plate nous entrainaient et nous faisait dériver. Nous ne pouvions pas lutter contre donc il suffisait de se laisser aller tout en admirant la beauté des fonds, comme au cinéma 😊 J’exagère un peu car il faut se maintenir près de la roche afin de ne pas trop se laisser entrainer car il y avait aussi des courants ascendants et descendants.


La seconde plongée, à Toyapakeh a été mémorable. C’est jusqu’ici notre meilleure plongée sans hésitation. Une multitude de poissons et des coraux magnifiques. Les conditions étaient idéales avec très peu de courant ce qui fait que nous avons bien pu prendre le temps d’observer les endroits voulus et nous étions à l’aise avec notre matériel ( on a eu des petits soucis de masques une fois l’un une fois l’autre selon les plongées… ). Nous avons vu des crevettes, des poissons scorpions, des murènes, des crabes, des nudibranches et tellement d’autres choses. On serait bien restés plus longtemps sous l’eau !
Adorant cette île, on décide de prolonger un peu notre séjour pour pouvoir l’explorer « entièrement ». Excellente décision qui nous permettra dans un premier temps d’explorer la partie sud-ouest.
Les distances sont courtes mais le temps pour les parcourir est long étant donné la qualité des routes enfin des chemins plutôt incongrus par moments.
Nous sommes allés à Guyangan Waterfall le matin. Les chutes en soit ne sont pas impressionnantes et ce n’est pas ce qu’il faut chercher en venant ici ; c’est la descente vers le temple qui l’est. Pas moins de 800 marches construites le long de la falaise nous attendaient, parfois dans la roche, parfois via un escalier en métal, parfois en bois mais toujours avec un vide impressionnant en dessous de nous.
Le paysage est vraiment chouette avec de beaux points de vues et au pied de la falaise, un petit temple et les fameuses chutes.

On avait vu un panneau ( oui oui ça arrive ) à la dernière intersection indiquant Manta point sur la gauche. Comme on avait bien aimé leur présence la dernière fois, on a décidé d’aller voir si on pouvait les apercevoir encore une fois !
Grosse surprise, à la place des Mantas, on découvre un paysage fabuleux…. La côte et la mer avec ses nuances de bleue toutes plus belles les unes que les autres.
You should be here …. Et c’est peu dire. On est fans !

On part ensuite vers Temellin Pool en faisant une petite halte déjeuner.
Le chemin pour y accéder est une aventure en lui-même. Déjà pour commencer on s’est perdus. Eh oui, la carte offline nous sort des fois des chemins improbables voir inexistants. On a essayé de le tracer mais sans la machette c’est pas facile. Du coup on s’est vus obligés de faire demi-tour et de prendre une route plus sérieuse.
Quand on dit sérieux on se comprend, on va dire que la route existe mais elle n’en est pas moins sinueuse et on se retrouve pendant une longue partie sur un chemin bétonné de pas plus de 50 cm de large passant dans les broussailles et à flanc de colline. Puis on perd petit à petit de la luminosité en entrant dans une sorte de jungle. Ensuite, une descente à 90 % sur des cailloux meubles ( ok j’exagère mais juste un peu ) empêche le passage avec un véhicule motorisé donc nous finissons à pied. On se retrouve dans une forêt sombre et juste après, une nouvelle fois, beaucoup de marches nous attendent pour trouver dans un premier temps un bassin avec une eau d’un bleu profond.
On traverse une passerelle puis descendons voir ce qui nous attend un peu plus bas : une caverne sur la droite qui s’ouvre sur une plage :
Mais aussi un second bassin plus petit où nous faisons trempette pour nous purifier ( oui c’est vrai, c’est surtout pour se rafraîchir) , face auquel, la mer s’écrase contre les rochers. Quelle vue 😊

Notre dernier arrêt de la journée sera sans doute le meilleur pour nous : Kelingking beach. Une petite demi-heure nous sépare de là et la route est plutôt bonne pour y aller.
Rien de moins qu’une falaise faisant penser à un T-rex avec en contrebas une plage de rêve et une eau cristalline.

Nous continuons sur notre lancée et y descendons. Attention, descente périlleuse. Il faut être prudent et en forme car c’est physique et ça s’apparente à de l’escalade par moment. A la fin de cette journée, j’étais épuisée. Trop de marches, on avait plus l’habitude avec notre beau scooter 😊
Là encore, on se trouve face à des vues époustouflantes tout au long de la descente et le spectacle est maintenu jusqu’à la plage. C’est le paradis !
Après tous ces efforts, l’envie et le besoin de se rafraîchir sont très forts alors Pierre se jette à l’eau malgré les énormes vagues.

Une belle journée s’achève avec un des plus beaux endroits que l’on ai vu…
Le lendemain, nous attaquons la partie sud. Nous logeons au Nord Est et longeons donc toute la côte par l’est pour y aller. Nous n’avions encore pas vu cette partie et le trajet en bord de mer est vraiment sympa.
Il faut le vouloir pour y accéder car les indications sont quasiment nulles. On essaye de décrypter la carte offline, les chemins éventuels etc et cette fois on se débrouille pas mal car nous y parvenons sans erreur. Même au panneau 300m avant qui prétend que le chemin mène à un camping et une homestay. Nous débusquons les pièges avec aisance 😀 Nous pensons que ces complications sont volontaires afin de permettre aux tours organisés de garder un certain monopole et éviter trop d’indépendants à scooter mais ce n’est qu’une hypothèse.
En tout cas, nous voici au point de vue nommé Thousand Island ou encore Pulau Seribu :
WAOUW !
Nous reprenons ensuite notre scooter pour aller à quelques kilomètres de ce point de vue où nous attend la meilleure surprise du séjour :
ATUH BEACH.
Regardez moi cette plage :
N’est-elle pas parfaite ? nous sommes sous le charme…
Quel endroit magique ! Dommage que nous ne puissions pas nous y baigner☹
Après toutes ces merveilles, nous continuons notre lancée et trouvons un warung qui longe la côte pour déguster notre dernier repas sur l’île. La vue est tellement agréable.
Nous rendons notre moyen de transport, reprenons notre maison sur le dos, direction le ferry qui nous emmènera au port de Sanur.
Le trajet se passe bien et est super rapide, c’est un speed boat ( il n’y a que ça pour aller au port de Sanur, 150K Rps).
Arrivés à Sanur en fin de soirée, on trouve une station balnéaire. Beaucoup d’indonésiens, apparemment en vacances. De belles rues avec des restaurants, complexes hôteliers et boutiques pour le shopping.
Notre voyage en Indonésie prend fin ici, nous prenons l’avion le lendemain, le 19 juin, afin de rejoindre notre future destination.

Ce qu’on a aimé de l’Indonésie ( du peu que l’on en a vu car il y a plus de 1000 îles…) :

– Les paysages et leur diversité : les rizières de Bali ; les volcans de Java ; les plages de Lombok
– NUSA PENIDA pour ses fonds marin et ses paysages de rêve et surtout car cette île est encore préservée du tourisme de masse
– La gentillesse des indonésiens ( encore non atteints par le syndrome « profitage » des touristes)
– La nourriture surtout à Bali ( sans oublier les jus de banane et les Banana pancakes )

Ce qu’on a moins aimé :
– Les arnaques envers les tourismes et le côté mafia dans certains endroits par rapport aux prix des transports
– Gili Trawangan où nous y avons trouvé peu d’intérêt. Il y a tellement mieux ailleurs
– Les réveils très matinaux par les coqs, mosquées et temples

1

 goûts / Un commentaire
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec