CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
26
Août-2018

Boucle Partie 1 : Pérou-Chili-Argentine…

Non classé   /  

PEROU


LIMA

Nous avons passé deux jours sur Lima avec notre copain Enimien Christian qui se trouvait en déplacement à ce moment là. Encore une belle surprise !

En soit, nous n’avons pas été très enchantés de cette ville qui est énorme et compte plus de 10 millions d’habitants. Non seulement nous venons de perdre une vingtaine de degrés mais en plus le ciel est tout gris, je ne sais pas si on peut dire ça mais… pire que chez nous !

Nous avons quand même trouvé de très beaux coins pour se ballader notamment sur le malecon où on peut admirer les parapentes décoller ( spot mondialement connu) :


Nous avons aussi profité du vendredi soir , 3 août, pour fêter mon anniversaire au Qincha, en bord de mer. Une belle soirée , merci à vous deux 🙂

Que dire de plus sur Lima…. le traffic est énorme et les gens roulent très mal ! Par contre, nous sommes contents de retrouver des gens souriants, sympathiques et répondant à nos questions!

AREQUIPA

Notre trajet jusqu’à Arequipa a été long, très long ! Départ à 18h30 de la gare de bus avec la compagnie Cruz del Sur; arrivée à 13h30 le lendemain à Arequipa !

Les premiers paysages que l’on a pu apercevoir les rideaux ouverts en début de matinée étaient extrêmement désertiques et lunaires, en bordure de mer. Puis ils ont peu à peu changé et là a émergé la ville d’Arequipa, entourée de volcans aux sommets enneigés se distinguant d’un magnifique ciel bleu. On est tout de suite tombés sous la charme de cette ville appelée la ville blanche : il se dit qu’elle est appelée ainsi à cause de la pierre blanche des volcans qui la constituent mais il en est tout autrement ancestralement , c’était en raison de sa population de colons espagnols, blancs de peau. L’histoire a été retravaillée afin d’être politiquement correcte 🙂

Notre free walking tour nous a permis de découvrir beaucoup de facettes de la ville :

la place San Francisco, aussi appelée la place de la révolution. Il y avait d’ailleurs une manifestation le jour de notre visite:

le musée de l’Alpaga où nous avons appris à connaitre la différence entre les lamas, alpagas et vigognes, leur tonte et le traitement de leurs poils :


les premières rues de la ville,
le couvent Santa Catalina, ( sans y entrer car c’est une visite à faire à part)

le mirador de Yanahuara qui se situe à l’Ouest de la ville, lieu où les Arequipiens vivaient tandis que les espagnols vivaient au centre. pour y accéder, il faut traverser la rivière. On trouve dans ce quartier beaucoup de Picanteria qui sont des cantines. De ce point de vue, on peut aussi bien apercevoir la chaine de volcans encore actifs ….

que le volcan Misti :

ou encore l’autre chaine, le pichupichu , qui est un ensemble de volcans éteint.

Nous passons également par la place d’armes, aussi jolie de jour que de nuit ou au coucher du soleil :

Tips : le free walking tour qui part à 10h de la place San Francisco

Nous avons aussi aimé le marché où nous étions partis à la recherche de glace pour Pierre ( malheureusement, la señorita s’était absentée) et avons trouvé plein de stand de fruits et légumes et une joli déco:

CHILI


SAN PEDRO DE ATACAMA

Notre long trajet pour accéder à San Pedro de Atacama est le suivant :

Bus à 7h de Arequipa à Tacna, la frontière du Pérou, puis un collectivo qui permet de traverser la frontière et d’aller à Arica, au Chili, et enfin un bus de nuit de Arica à SPA.

Il ne faut pas s’étonner lors du bus de nuit de se faire sortir à 3h du matin avec tous les bagages pour se faire contrôler 🙂

Nous arrivons donc en début de matinée à SPA et sommes tout de suite sous le charme de ce petit village entouré de montagnes et volcans, même si les rues sont remplies de touristes. Toutes les maisons du village sont de plein pied et de couleur terre. L’ambiance y est chaleureuse malgré le froid.

On part en quête de l’agence avec qui nous ferons les différentes excursions à réaliser dans le coin. Pas facile de choisir parmi la centaine que l’on peut trouver !

Il a neigé quelques jours avant notre arrivée et lors de nos premières demandes aux agences de voyage, nous avons eu quelques frayeurs en apprenant qu’une bonne partie des tours n’étaient pas réalisables. Finalement, nous avons eu de la chance et tout a ré ouvert le lendemain.

Voici les merveilles naturelles que nous avons eu la chance de pouvoir observer:

==> Vallée de la Lune – 2500mètres

A 13 km donc très proche de SPA, la vallée de la lune tient son nom de son apparence qui évoque les paysages lunaires. Elle a été creusée et sculptée pendant des millénaires par le vent et l’eau. La roche a des couleurs rose, blanche et orange. Nous avons fait trois principaux arrêts , le premier aux arbres de pierre aussi appelés las tres marias. En les observant bien et avec un peu d’imagination ( paraît qu’à l’époque ce n’était pas juste le fruit de l’alcool qui leur a permis de voir ces formes), on discerne sur les deux pierres de droite une femme les mains vers le ciel.

le second correspond à ce que l’on appelle l’amphithéâtre et l’on trouve un superbe panorama faisant penser aux westerns avec des monticules de couleur gris et ocre:

il y a également une mystérieuse dune de sable noir qui paraît hors de son milieu et proviendrait de la chaîne des Andes.

Le dernier stop se fait à la caverne de sel. On retrouve sur les parois des traces laissées par les violentes pluies de l’époque avant que le climat ne change pour être très sec à ce jour et avec non pas aucune mais très très peu de précipitations.

Pour clôturer l’après-midi, nous allons au mirador de Kari ( Piedra del coyote) afin d’admirer un magnifique coucher de soleil. Nous avons une très belle vue sur toute la vallée et le plus joli à regarder sont les volcans à l’opposé du côté où le soleil se couche, qui se teignent d’une couleur rosée.

==> Lagunas Altiplanicas ou les lagunes altiplaniques – 4400 mètres

Après le suspense de la réouverture des routes menant aux altiplano ( plateaux de haute altitude de la Cordillère des Andes), nous voici dans notre bus de bon matin.

On commencera par faire un arrêt à la lagune de Chaxa au lever du soleil. C’est une réserve faisant partie du Salar d’Atacama ( qui est le plus grand bassin salin du chili avec ses 300 000 hectares ) où l’on trouve les flamants andins, boliviens et chiliens. Le lieu est magnifique et nous y prenons notre petit déjeuner, le soleil réchauffant petit à petit l’atmosphère glaciale qui régnait.

On apprend au passage que le Salar d’Atacama abrite le plus grand gisement de lithium de la planète.

Il s’étend sur 3000km² soit 100 de long et 80 de large, une vraie mine à ciel ouvert.

Ensuite, nous montons pour accéder aux lagunes des hauts plateaux. La route pour arriver est encore barrée, ce qui étonne notre guide et chauffeur mais nous continuons tout de même. Nous avons passé quelques passages assez sport dans la neige ce qui explique la fermeture des routes! Notre chauffeur a été très fort et avait aussi une bonne dose d’adrénaline dans le sang pour tenter le coup en mini-bus!

Tout en haut, pas très loin de la frontière avec l’argentine ( Paso Sico), on découvre la splendide lagune Tuyaito sur laquelle la montagne se reflète à la perfection. Nous sommes à 4300 m d’altitude.

On redescend pour s’arrêter cette fois à Piedras Rojas qui est le désert de sel de Tara. Il est recouvert de neige ce jour mais n’en perd néanmoins pas son charme

Avant de redescendre plus bas pour déjeuner, nous faisons une halte dans un petit village où l’on découvre l’agriculture en terrasse que les Atacamas avaient mis en place avant les incas. On remarque que celle-ci est pratiquée partout dans le monde aux endroits dont les conditions climatiques sont dures.

Nous déjeunons dans la vallée de Jere puis avons fait une dégustation de vin qui font partie des vins cultivés les plus haut au monde  (ils ne sont pas très très bons mais nous étions contents tout de même… ).


Le clou du spectacle est la course au lama :

Dans le petit village de Toconao, un ami de notre guide lui a fait tenir le lama mais il lui a échappé! Du coup, on s’est retrouvés avec une partie du village à courser le lama qui profitait de la situation :

==> Geyser del Tatio – 4500 mètres

4h du matin, c’est parti pour la visite des Geysers del Tatio. Avec notre doudoune en plume louée la veille ( ils annoncent -15 à -20°C là haut alors ce n’est pas avec nos affaires estivales qu’on allait tenir le choc), nous sommes prêts à affronter ça!

Cet espace de plus de 10KM2 à 4500 mètres d’altitude est en fait un camp géothermique. Il s’agit du troisième plus grand existant après Yellowstones aux US et la vallée des geysers en Russie . On n’y trouve pas seulement des geysers mais aussi des eaux thermales.

Lorsque le soleil se lève, on découvre ce paysage sous un autre angle, tout aussi impressionnant :

Notre guide nous raconte qu’un touriste est décédé quelque temps auparavant en trébuchant puis tombant près des geysers… ( un français, eh oui encore, on fait toujours partie de ceux qui prennent les risques!). Du coup, on se ballade quelque temps dans ce parc, tout en faisant très attention 🙂

Sur le chemin du retour, on aperçoit des Vizcacha qui se confondent dans les roches rouges, soyez observateur pour les trouver :

ou encore des alpagas dans leur milieu naturel ainsi que des lacs peuplés d’oiseaux:

Le spectacle est magique !

Pour info voici un petit topo sur les alpagas, lama et vigognes :

Le lama est un animal domestiqué par l’homme contrairement aux vigognes qui sont sauvages et protégées par le gouvernement chilien. Sur un lama, on peut récupérer 5kg de laine par tonte et ceci deux fois par an tandis que sur les vigognes c’est 1,5kg et deux fois dans une vie.

Notre dernier arrêt de la journée est le village de Machuca, constitué de quelques maisons et d’une jolie église au sommet.

Apparemment, seule une ou deux personnes vivent maintenant à cet endroit, ce village n’est plus que touristique. On a essayé de chercher l’habitant mais personne n’a répondu…

==> Tour d’astronomie

Le ciel du désert d’atacama est l’un des plus beau du monde pour admirer les étoiles. Nous avons donc décidé de ne pas laisser passer une si belle occasion et d’en apprendre un peu plus sur l’astronomie. Notre tour était décevant mais nous avons tout de même pu voir de jolies choses. Le ciel en lui-même est très beau, rempli d’étoiles. De plus, il n’y avait pas de lune ce qui évitait la « pollution »en terme de lumière. Nous avons pu observer les planètes jupiter, saturne et mars. Saturne est impressionante avec son anneau qui l’entoure. Nous avons également vu une nébuleuse et une autre galaxie. N’y connaissant rien, c’est assez incroyable mais il nous manquait les explications tout de même.

Nous avons rencontré un couple de français dans les rues de ce petit village d’Atacama et avions sympathisé avec eux. On les a retrouvés aux geysers del tatio et nous avons même décidé de continuer le voyage ensemble pour faire un bout du Nord de l’Argentine avant d’aller rejoindre Tupiza, ville de départ en Bolivie du Salar de Uyni.

ARGENTINE


Nous prenons le bus de jour de SPA à Salta en passant par la frontière paso de Jama. Nous montons très haut pour passer le col et la route est très jolie avant la frontière car on traverse des lagunes enneigées. Elle est aussi impressionante une fois passé du côté Argentin avec les énormes caracoles (de long lacets pour descendre la montagne) avec la montagne pleine de couleurs. C’est un trajet assez exceptionnel, on en prend plein les yeux et notre chauffeur (pour une fois) roulait prudement 🙂

SALTA ET LE NORD

Arrivés à Salta le soir après ce sublime trajet, on se ravitaille, ravis de trouver de la nourriture de rue locale que nous avons appréciée:)

Le lendemain, nous faisons le tour des loueurs de voiture afin de trouver notre bonheur, une incroyable chevrolet ….

S’ensuivra une dégustation d’empanadas car il faut savoir que nous sommes dans un lieu reconnu nationalement pour cette spécialité. Verdict : on adore !

Puis c’est parti pour notre petit trip vers le Nord.

Les paysages qui se succèdent sont très beaux et nous faisons plusieurs petits arrêts pour en profiter comme ce cheval s’abreuvant dans une lagune :

la route est plutôt sinueuse et nous traversons un passage de fôret/ jungle également.

On rencontre toute sortes d’animaux qui tantôt nous barrent le chemin, tantôt s’enfuient.

Notre objectif était de voir le coucher de soleil à Punamarca mais nous sommes arrivés un peu tard…

On aura tout de même pu distinguer les belles couleurs du point de vue avant que la nuit ne tombe complètement et du coup pu en profiter pour mettre ensemble en application ce que nous avions appris de nos tours respectifs d’astronomie de SPA ( Cécile et Côme ont fait le tour recommandé et en français auquel nous n’avions pu participer faute de places).

Notre étape pour dormir était à Tilcara qui est un village de 2000 habitants. On y testera le « locro especial », spécialité locale composée de ragoût de lama dans une soupe avec du maïs, de la couge et des haricots.

Le lendemain matin, direction Uquya.

==> la quebrada de las señoritas

Il s’agit d’une balade assez courte mais avec de superbes paysages:

Nous nous sommes fait un nouvel ami qui nous a suivi jusqu’au bout de la balade :

Nous mangeons le midi à Humahuarca puis direction el cerro de las 14 colores.

Nous avons eu un gros avertissement de notre loueur de voiture concernant le chemin y menant. Il nous indiquait qu’il fallait prendre un 4X4 mais finalement, aucun problème pour y accéder hormis que la route de terre n’est pas très agréable avec tous ces cailloux et trous.

Quelle belle surprise encore une fois!

Voici le mont aux 14 couleurs ( on a compté il y en a bien 14!)

Toutes ces couches de différentes couleurs et ces formes ont été créées il y a des millions d’années. Elles sont le fruit de différentes époques géologiques et milieu géographiques. Ces roches sont des produits de la consolidation de sédiments dans un milieu continental semi-désertique, de rivières , lagunes, aires littorales et côtières.

Nous sommes ici à 4300 mètres d’altitude , comme le montre la photo ci-dessous et sommes bien contents de ne plus ressentir de mal de tête 🙂

Il y a beaucoup de chiens errants mais plutôt en bonne santé. Pour la petite anecdote, Pierre s’est fait voler ses chaussettes un soir, on soupçonne ces petites bêtes d’avoir leur part de responsabilité.

Le lendemain, direction la frontière Bolivienne où nous rendrons la voiture à Quica, côté argentin.

Nous faisons naturellement quelques arrêts sur le chemin pour nous y rendre car la route est magnifique. Les lamas sont de la partie 🙂

Petite étape empanadas afin de clôturer cette aventure Argentine en beauté:

La frontière se passe à pied dans notre cas et une fois du côté Bolivien, à Villazon, on se dirige vers la gare de bus afin de trouver un collectivo qui nous emmènera à Tupiza.


La suite au prochain article qui retracera la Bolivie et le Pérou seconde partie 🙂

3

 goûts / 2 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec