CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
28
Mai-2018

Nouvelle Calédonie

Non classé   /  

A notre arrivée en Nouvelle Calédonie, nous nous installons à Nouméa à l’auberge de jeunesse. Les bagages posés, nous partons vers le centre-ville et le port dans l’espoir de trouver une plongée pour le lendemain, seul jour que nous allions passer sur Nouméa. Très optimiste pour un jour férié à 19 heures… le destin fait que l’on aura beaucoup de chance et que l’on tombe sur Didier, responsable du centre de plongée Amédée Diving. Après une petite discussion sympathique, nous avons programmé notre plongée du lendemain mais pas seulement : Nous décidons également de passer le niveau 1 qui pourra nous servir par la suite.

Nous continuons la soirée avec lui et rejoignons ses amis sur la Baie des Citrons dans un bar sur la plage où nous avons pu apprécier de bons cocktails et tapas. Ça commence bien 😊

Nous avons donc passé la journée du lendemain sur l’ilot Amédée entre plongées, visite du phare et snorkelling.

Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par les tricots rayés se prélassant sur le ponton ( et dans le sable et dans l’eau…) mais aussi par une jolie tortue.
Quel plaisir de découvrir les fonds marins avec de superbes coraux. Nous y aurons vu des Napoléons, hippocampes, poissons clowns, thons , carengues et pleins d’autres encore. Nous avons réellement adoré la plongée !
Les quatre jours suivants ont été consacrés à l’île des pins. Pour nous y rendre, nous avons emprunté le Betico ( ou plus communément appelé le Vomito par ici) qui permet d’y parvenir via une traversée de 2h et quelques. La mer était très calme et nous a plutôt bien bercés, on dément donc la rumeur.
Le début de nos aventures en camping ont commencé au camping Atchu, superbement placé sur la plage.
Nous avons traversé la baie d’Upi dans une pirogue traditionnelle. Le parcours est plein de charme, la baie est splendide avec ses différentes nuances de bleu et eaux cristallines, ses rochers calcaires qui sortent de l’eau avec une encoche à leur base mais également la faune marine que l’on y aperçoit. Elle est appelée la baie d’Along miniature et ce n’est pas pour rien !
Il nous a déposés aux abords d’une forêt qu’il faut traverser pour accéder à la baie d’Oro.
J’y ai malheureusement laissé ma tong qui a été happée par la vase ! Heureusement que Manue était là et m’a gentiment prêté ses crocs pour traverser la forêt autrement que pieds nus ! Merci encore 😉
Après une petite demi heure de marche, nous arrivons sur le spot de la piscine naturelle. Nous choisissons de prendre le chemin qui la contourne par l’hôtel le Méridien. La mer m’a fait un cadeau : une tong ramenée par le courant… une tong enfant, beaucoup trop petite certes mais qui m’a malgré tout tenu compagnie pour les plusieurs jours qui ont suivi.
Nous traversons une splendide rivière de sable pour arriver au fameux lieu : la piscine naturelle.
La décor est paradisiaque ! Entre l’eau transparente, le sable blanc, les pins , les rochers en fond où se fracassent les vagues de l’océan … c’est au dessus de nos attentes. Nous y avons fait du snorkelling et pu admirer beaucoup de coraux colorés ainsi que pleins de poissons.

A peine revenus de la sortie que nous filons en direction de la baie de Kuto puis la baie des Rouleaux où nous avions entendu parler du coucher de soleil. On a couru la fin du chemin pour ne pas le louper et on a bien fait : Le soleil se couchant sur les pins colonnaires nous offre un magnifique spectacle.
Le jour suivant, nous profitons du temps plutôt clément ( beaucoup de pluie est annoncé pour notre séjour et nous en avons eu à notre arrivée ) pour faire une journée safari nautique avec Mana Nautic ( réputés pour être les meilleurs d’ailleurs ). Nous avons passé la journée sur le bateau à la poursuite des raies mantas, tortues, requins guitare et dauphins que nous avons été chercher derrière la barrière de corail. Ça remue bien quand on passe de l’autre côté !

Nous avons également fait une pause sur un atoll et déjeuné sur l’ilot brosse. Ce sont à nouveau des paysages de carte postale qui s’offrent à nous et c’est magique de se retrouver sur un ilot désert, rien que pour nous.
Au coucher du soleil nous sommes montés au Pic Nga, point culminant de l’île où nous pouvons avoir une jolie vue panoramique.
Nous avons un peu trop attendu et du coup redescendu le sommet dans l’obscurité avec nos frontales ce qui n’est pas terrible car le chemin est raide par endroit avec plein d’éboulis puis ensuite traverse la forêt ( peu rassurant de nuit).
Le troisième jour, la pluie était au rendez vous. Nous avons tout de même pris des vélos pour monter au nord de l’île à la baie des crabes et visiter les baies et plages de la côte ouest, cela reste très joli malgré la pluie par contre, ça ne donne pas envie de s’y attarder !
Nous passons le reste de la journée à nous refugier dans des abris pour ne pas être trop mouillés ; eh oui, le camping n’a pas que des bons côtés mais il nous aura permis de faire la rencontre de beaucoup de chouettes personnes sous les farets et l’apprentissage de l’ouverture des noix de coco :

Nous sommes allés le dernier jour avec Astrid et Léa à la conquête du marché typique de Vao, unique village de l’île où résident donc la plupart des habitants.
Nous l’avons trouvé un peu vide… apparemment chaque semaine est très différente mais cela ne nous a pas empêché de nous faire un super petit déjeuner avec des beignets à la viande et au crabe ainsi que des crêpes à la bananes 😊. On ne s’est pas laissés abattre !
Faire du stop est pratique courante là bas et les gens s’arrêtent pour nous emmener sans même que nous le demandions, plutôt sympa quand il pleut !
Le soir, retour à Nouméa.
Nous avons fait notre deuxième journée de plongée le lendemain qui nous a permis de valider notre niveau 1 « au milieu des requins ». Nous avons plongé sur une épave le matin, le Toho, jusqu’à laquelle un superbe Napoléon nous a guidé et l’après-midi sur la passe de Boulari où là, nous avons pu apercevoir un banc de plus d’une trentaine de requins. GENIAL.
Voilà pour la première partie de l’aventure calédonienne, c’est l’heure d’aller faire le tour du caillou ou plutôt, de la grande terre en voiture.
On commence par aller faire un tour dans le Sud en allant au barrage de Yaté où nous avons fait la rando de l’ancienne route à horaires qui débute au niveau du barrière, longe la rivière et va jusqu’à la centrale hydroélectrique. Il y a de très jolis points de vues et endroits pour se baigner dans une eau transparente. La roche est d’une couleur ocre orangée et par contre très glissante par temps de pluie, on a échappé à la catastrophe d’un genou en moins.
Le jour suivant, après avoir dormi sur la plage de Moara, nous avons visité la mine de nickel du plateau de Thio. Un bus nous a emmené dans celle-ci et nous avons pu nous arrêter à plusieurs endroits pour nous rendre compte de l’ampleur de la mine, de la gestion logistique des camions et du traitement du minerai. Le guide, un ancien travailleur de la mine, nous a ensuite exposé d’une voix remplie d’émotions, toute l’histoire depuis le début de la mine et la vie qui s’affairait autour de celle-ci.
Nous avons poursuivi la journée par un déjeuner en tribu. Les kanaks ont été très accueillants et étaient très heureux de nous recevoir. Nous avons été très gâtés et ainsi pu gouter à « toutes » les spécialités locales.
En guise d’apéritif ils font des chips de bananes ; des bananes poingeau fries ou encore des ignames, accompagné d’un bon jus de coco :
Pour les plats qui étaient tous présentés dans des feuilles de bananier, nous avons eu le droit au plat le plus typique, le Bougnâ ainsi qu’à du cerf ; du poulet ; de la papaye ; différents poissons locaux ; du gratin d’ignames, des pommes-lianes…. Et j’en passe encore. Un vrai délice.

Nous repartons de Thio en direction de Poindimié en passant par la route à horaire. C’est une route très jolie sur la côte est qui ne peut être empruntée que dans un sens à la fois d’où la mise en place de créneaux horaires, heures impaires du sud vers le nord. Finalement, nous n’avons pas attendu notre heure et nous nous y sommes aventurés tranquillement. Nous avons croisés deux voitures mais par chance à des endroits assez large.


Nous avons eu un paysage époustouflant par la suite sur la route de Kouaoua avec les terrasses d’exploitation en premier plan où dominent les couleurs ocres rouge et en fond la côte avec ses falaises et la mer.
La route est en lacets tout le long et en mauvais état, beaucoup de trous, de la piste par moment, des traversés de ponts, du coup nous n’arrivons pas jusqu’à Poindimié le soir même comme voulu et nous nous arrêtons à Houaïlou. On y trouve un camping désert et on s’y installe. Nous sommes en plein week-end de trois jours et nous avons entendu beaucoup d’histoires sur les problèmes liés à l’alcool. Nous n’y avions pas trop prêté attention jusqu’alors mais lorsqu’un pick-up est arrivé dans la nuit, plein phare sur la tente, musique à fond et qu’il n’a pas bougé de là pendant trois heures… on ne faisait pas trop les fiers. Heureusement, ils ont finis par partir et tout s’est bien passé. Nous avons par la suite appris que cette zone est en plus réputée pour être craignos.
On poursuit notre route vers Poindimié le lendemain en traversant l’estuaire de la Tchamba et nous nous arrêtons sur la plage de Tiéti. La route est très longue car on traverse tout le temps des tribus et il faut donc rouler doucement pour ne pas avoir de problèmes mais les paysages sont supers sympas. C’est très sauvage, on trouve une végétation luxuriante et tout le long des routes des petits stands qui vendent des fruits ou encore des brochettes.
On est allés le jour là jusqu’à Hienghène et y avons découvert la poule couveuse, les formations rocheuses spectaculaires appelées les falaises Lidéraliques ( calcaire noir) et un joli petit village.
On y a retrouvé le soir Solange, Micka et Benoit, dont nous avions fait la connaissance sur la baie des citrons le premier soir. On a pu avoir les retours sur la super plongée réalisée à Poindimié mais aussi partagé leur repas : une quiche lorraine. Remis dans le contexte, c’est carrément incroyable de se retrouver à manger une quiche lorraine, détrempée par le transport dans la glacière, réchauffée au feu de bois, à Poindimié en Nouvelle-Calédonie. Une cuisson revisitée qui en a fait une excellente nouvelle recette! 😊
Le temps ne s’est pas vraiment amélioré et donc, en manque de soleil, on décide de partir vers la côte ouest qui serait à priori un peu plus abritée, en prenant la transversale Koné-Tiwaka. Le parcours se fait dans la montagne tropicale qui abrite nombre de tribus.
On arrive dans l’après-midi à Voh et faisons la ballade qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur les mangroves et le cœur de Voh, très connu. Il faut le dire, on est bien contents d’avoir trouvé un panneau qui nous indiquait où il était car sans la hauteur qu’on peut avoir en ULM , il n’est pas si simple d’en distinguer les contours sans aide. La marche vaut tout de même le détour et nous en étions bien contents.
Nous reprenons la voiture pour aller dormir dans le coin de Koné à la presqu’île de Foué. Mauvais plan, l’endroit n’est absolument pas propice au camping ! Nous avons repris contact avec Xavier, rencontré à la mine de Thio pour des conseils et avons été chaleureusement invités à passer la soirée avec lui ainsi que Sophie, une de ses collègues. Nous avons passé une excellente soirée, c’était une belle rencontre entre passionnés du Voyage. Xavier, si tu passes par là, encore un grand merci pour cet excellent diner improvisé et l’hébergement !
Pour nos deux derniers jours de périple, nous sommes descendus sur Bourail où nous avons découvert par le sentier des trois baies : la baie des amoureux, la baie des tortues et la plage de la roche percée avec le bonhomme. Chaque plage ayant son attrait, l’une étant plus secrète, accessible uniquement à pied ( nous nous y sommes retrouvés tout seuls) ; l’autre est entouré de vastes pins colonnaires endémiques et la dernière se termine par la bonhomme, qui selon la légende est le gardien de la porte des morts.

Le soleil était revenu et nous avons pu bien profiter de notre fin de séjour.
Nous avons attaqué la journée suivante par le parcours de santé du domaine de Deva pour se mettre en jambe ( grosse motivation ! ) puis réalisé la ballade Boé Arérédi afin de voir la faille aux requins.

L’après-midi, nous nous sommes reposés sur la plage de Poé où le lagon est magnifique mais pas de grosse baignade car nous étions à peine arrivés que nous avons aperçu un aileron. La faille aux requins étant juste à côté, cela n’inspirait pas vraiment confiance !
Notre dernière nuit a encore été mouvementée : une personne nous réveille en pleine nuit et nous dit qu’il faut partir, qu’il n’est pas bon d’être ici etc en insistant… puis il s’éloigne. On se détend alors progressivement mais sans retrouver le sommeil. Vraiment pas très rassurant le camping dans ces coins, on est bien contents que cela soit la dernière nuit.

On oublie vite tout ça grâce à l’agréable vue au réveil :


Nous avons récupéré deux copines rencontrées sur l’île des Pins, Léa et Astrid pour faire le trajet jusqu’à Nouméa, rendu la voiture puis passé notre dernière soirée en compagnie de Solange et Micka. Deux personnes adorables qu’il nous a vraiment fait plaisir de connaître et de pouvoir revoir avant de partir. Solange nous a concocté une tarte succulente ( dont nous attendons la recette d’ailleurs 😉), fait découvrir les gros avocats d’ici mais aussi préparé un somptueux dessert avec ananas, crème fouettée avec de la vanille de la Foa et tuiles de coco…
Encore merci tout plein à vous deux et au plaisir de se revoir dans un coin du globe !

Ce que nous avons apprécié, moins apprécié et retenu de la NC :
+ :
– La beauté des lieux et les différences que l’on peut trouver entre les iles et sur la grande terre en elle-même.
– Les rencontres que nous avons pu faire
– Les plongées

-:

– Le sentiment d’insécurité
– Le problème d’alcool des locaux
– L’accueil des mélanésiens lié à la différence culturelle
– Le temps que nous avons eu, beaucoup de pluie même si nous étions en hiver
– Le coût de la vie et activités

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec