CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
09
Mai-2018

Road Trip WA ( North – West Autralia ) Part 2

Non classé   /  

Notre Road Trip en campervan Côte Nord Ouest


J8 et premier jour de notre road trip côte ouest – 19 avril

Nous savons maintenant que l’appareil photo est devant nous et que nous n’avons plus à l’attendre donc, go ! Nous prenons la route à partir de Capel ( au Sud de Perth) , direction Lancelin et ses dunes de sable.
Nous passons par Perth et repensons à notre super pique-nique au King’s park avec la vue imprenable sur les buildings. Chouette ville !
La route est longue… nous arrivons en fin d’après-midi à Lancelin et trouvons au bout de la route les fameuses dunes de sable blanc. Nous les gravissons sans difficulté (bien plus simple que la dune du Pilat 😉) et admirons cette belle vue sur la mer d’un côté, les terres et la ligne tracée par les dunes de l’autre. Pour ceux qui sont en 4×4, ça fait un beau terrain de jeu !

Le soleil se couchant, on se met en quête de notre lieu de repos. On le trouvera sur le bord de la route.

J920 avril

Ce matin, direction Namburg Parc !
Qu’y a-t-il de bien particulier dans ce parc… ?  les Pinnacles du désert ! Ce sont des pierres, de différentes tailles, ancrées dans le sol désertique très jaune à cet endroit et qui se dressent vers le ciel. Encore une fois, impressionnant.

Nous faisons le petit circuit en voiture dans un premier temps pour avoir un aperçu global puis laissons le campervan sur le parking et parcourons le chemin pédestre afin d’aller observer ces petites curiosités de plus près. On trouve sur notre chemin de beaux oiseaux roses et blancs qu’on arrive même à approcher de très près :

C’est tellement étrange qu’on se demande comment cela peut-être naturel ! Pour ceci, nous allons ensuite au point info qui nous explique l’histoire des explorateurs et leur découverte de ces endroits, les différentes espèces de faune et flore rencontrées mais surtout, la formation de la cristallisation de manière scientifique puis les deux théories sur l’origine de ces pierres… chacun choisit la plus plausible à ses yeux !
C’est l’heure d’aller manger, on se trouve donc un coin tranquille pour la douche et la lessive puis un autre spot où nous mangeons tranquillement sous notre linge qui sèche avec le vent :

Nous faisons une petite marche le long de la plage de Jurien Bay , endroit où je prend mon premier coup de soleil, évidemment avec un haut qui laisse de belles traces. Pas grave, le bronzage arrive !
On reprend la route en fin d’après-midi et commençons à nous rapprocher de la prochaine étape. On dormira près de Geraldton.

J10 – 21 avril
On s’arrête sur le trajet à Port Gregory ou plutôt juste avant au Hutt Lagoon dixit Pink Lake qui est un lac connu pour sa couleur… rose ! c’est sympa à voir surtout quand le soleil pointe le bout de son nez et permet de mieux en apprécier la couleur particulière.


Nous arrivons en fin de matinée au Kalbarri National Parc et déjeunons face à la plage. Ensuite nous parcourons la côte et ses différents spots où l’on peut admirer les vagues contre les falaises. La roche est très jolie, d’un rouge flamboyant et est formée de plein de couches superposées.

Red Bluff

Nous nous sommes arrêtés aux points de vue de Red Bluff et Pot Alley. Ce dernier permet d’accéder à une plage cachée en contrebas. C’est également un très bon endroit pour observer la faune marine tel que les dauphins, baleines etc. N’ayant pas de jumelles, nous n’en avons point vu et ne nous sommes pas plus attardés que cela.
On se dirige ensuite vers un des endroits recommandés dans ce parc, « Natural Window » où nous prévoyons de faire le petit trek de 8-10km. Le parc de Kalbarri n’est pas très grand et nous pensions que nous étions proche mais le trajet nous prend quand même une petite heure.
Prêts pour la rando, nous lisons les panneaux et avertissements… ils annoncent le besoin de 5 litres d’eau par personne ( il fait chaud ici 😉) mais surtout une durée de 3 à 5 heures pour la réaliser… mince, déjà il nous reste 2 bouteilles d’eau en tout et pour tout et en plus il est déjà plus de 15h … il fait nuit avant 18H, ça s’annonce mal ☹
Du coup, on descend le kilomètre qui nous sépare de l’attraction « Natural Window » qui est comme son nom l’indique une fenêtre naturelle qui permet d’avoir une très belle vue sur la rivière au fond de la gorge. C’est juste magnifique , dommage que certains touristes Chinois occupent l’endroit pendant plus d’une heure pour faire des photos dans toutes les pauses imaginables et avec ou sans casquette, avec ou sans le foulard, avec ou sans la montre … sans exagération !

Soit, on descend un peu plus sur le début du trail pour s’éloigner un peu de tout ce monde et admirer les gorges. C’est un spectacle magique, nous sommes sous le charme de ce parc national. Bien dommage que nous ne puissions pas y dormir, certains endroits où sont formées des grottes/caves et culminent sur le parc seraient propices à la nuit et de supers points de vue pour le coucher de soleil…

Nous discutons un peu avec deux jeunes en working holiday qui font le même trip que nous sur la côte Ouest, on échange deux trois bon plans mais le temps passe vite, il est déjà plus de 16h. Nous filons à un autre point de vue recommandé, le Z Blend. Encore une fois loin d’être déçus, on peut admirer la rivière qui fait un décroché en forme de Z , entourée de la roche qui forme un canyon autour.

Ce parc est un véritable coup de cœur ! Mon seul regret est de ne pas avoir eu assez temps pour y faire la randonnée.
Malheureusement, le fait de ne pas pouvoir rouler de nuit en raison du danger (le soleil se couchant à 18h) est assez pénalisant sur le temps que l’on a pour profiter des lieux.

J11 – 22 avril
Direction Shark Bay !
Au début de Shark Bay se trouve Shell Beach. C’est une plage entièrement composée de petits coquillages, d’une seule et unique sorte, les « Hamelin Cockle » et il n’en existe que deux au monde :

Nous avançons dans cette pointe de terre pour arriver jusqu’à Denham, où nous mangeons puis partons à la conquête de l’eau pour ravitailler le campervan. Demi échec ou demi réussite… on finit par le remplir avec des bouteilles d’eau en se servant d’une fontaine à eau pour boire… on vous laisse imaginer la galère avec le jet vers le haut et un débit complètement variable !
Nous choisissons ensuite notre camp du soir, où nous rencontrons une famille d’Australiens qui nous ont averti de la présence de raies juste au bord de l’eau à l’endroit où nous étions. Heureusement et merci à eux, cela nous aura évité de leur marcher dessus et surtout fait découvrir nos premières raies australiennes 😊 Nous y avons également aperçu des bébés requins.

J12 – 23 avril
Ce matin, l’excitation est grande et nous fait nous lever super tôt pour arriver à Monkey Mia dans les premiers et ne pas louper les dauphins. Ne rêvons pas, on a tous cette super idée !
A peine arrivés que nous les apercevons. Monkey Mia est une réserve où les dauphins sont sauvages. A force d’être nourris par les humains depuis des années, ils ont pris l’habitude de venir dans cette baie tous les matins et quelques heureux touristes choisis parmi les présents peuvent leur donner un poisson ! et …. oui, nous avons eu cette chance ! quelle sensation !

Les dauphins sont nombreux, il s’agit de toute une famille et viennent à nos pieds au bord de l’eau. C’est incroyable à voir et impressionnant car l’eau est très peu profonde.

Non loin de là, le parc national François Perron est également superbe à faire mais il faut un 4X4. Nous avons donc du nous en passer ☹

J13 – 24 avril
On arrive en matinée à Coral Bay. C’est une destination phare de beaucoup d’Australiens pour les vacances. L’eau est très jolie mais l’endroit n’avait rien d’exceptionnel d’après nous. Peut être en raison du temps pas terrible ? On se baigne et on repart donc assez rapidement vers Exmouth.
Nous faisons une pause à Hamelin Pool afin d’y observer les stromatolithes. [ petit lien pour vous rappeler ce que c’est….] Sur la route d’Exmouth, cela s’avère plus compliqué . On se rend compte que nous n’aurons probablement pas assez d’essence pour arriver à la prochaine station et on ne trouve pas de lieu pour camper avec notre application, ceci une petite heure avant le coucher du soleil.
On croise les doigts et chaque kilomètres parcourus en voiture seront en moins à pied… plus que l’équivalent du marathon , plus qu’un semi … plus qu’une petite course de 10km …et miracle, on réussit tout juste à atteindre Exmouth et sa station service à la tombée de la nuit grâce à une conduite très optimisée ; par contre, un soucis après l’autre : on a toujours rien pour dormir.
En effet, dans cette région, le camping « sauvage » n’est pas autorisé et les rangers contrôlent ceci …
La nuit tombée, pas le choix, nous nous arrêtons quand même et nous aventurons sur un chemin à l’abris des regards qui s’avère être l’entrée d’un chantier et mettons le réveil à 5h30. On s’endort, légèrement stressés 😊

J14– 25 avril
Au réveil, le jour n’était pas levé donc que nous reprenions la route et avons ainsi échappé au contrôle des rangers et l’arrivée des premiers travailleurs.
La prochaine étape est le Cape Range National Parc mais avec l’expérience de la veille, nous cherchons un lieu pour y dormir le soir. On découvre que dans ce parc national, il y a quelques camps payants sans facilités ( = sans eau / douches etc) mais qu’ils sont complets ce soir ( nous sommes en période de vacances scolaires). On réserve donc un camping sur Exmouth , sans trop de regrets car le ciel est gris et bien nuageux. Ça sera notre journée « Off » ( Ballade sur la plage, lessives, tri photos, mise à jour du site internet, courses et ENFIN une vrai douche, fermée et chaude en plus de ça… un vrai luxe! ).

J15-26 avril
Nous arrivons dans le Cape Range National Park qui fait partie de la réputée Ningaloo Coast.
Premier arrêt : Lakeside.
Nous y passons la matinée à profiter de la plage et faire du snorkeling. Le lieu est magnifique, l’eau est très claire, nous voyons une grande variété de poissons mais surtout avons eu une grosse surprise : nous tombons nez à nez avec un requin ! Le temps de dégainer la go pro, qu’il s’éloignait déjà , le voici tout de même :
Second arrêt : Turquoise Bay.
On trouve à nouveau un spot splendide et nous passons du bon temps avec les deux personnes que nous avions rencontrées auparavant à Kalbarri et Monkey Mia, Cécile et Fabien.
Snorkeling plutôt physique sur cette plage où le courant est important et amplifié par un phénomène particulier auquel il faut faire attention : du fait de la géographie du site, un courant inverse au niveau du Cap Sandy arrive et la rencontre des deux en crée un nouveau et puissant qui part vers le large.
Super coucher de soleil de notre camp du soir qui est au bord de la plage (North Kurrajong camp).

J16-27 avril
Nous rejoignons nos amis Cécile et Fab à Oyster Stacks le matin et découvrons ce qui pour nous est le plus beau site de snorkeling du parc. Une multitude de poissons d’une très grande variété, plein de coraux et ceci au bord de l’eau. On se croirait dans un aquarium géant c’est impressionnant.
L’eau est toujours aussi claire et nous apercevons à nouveau un requin mais à pointe noire cette fois. Nous nous sommes retrouvés également dans un banc de plusieurs centaines de poissons jaunes qui mangeaient tranquillement et nous entouraient de toute part.
Nous sommes juste des gros poissons parmi les petits qui ne sont pas du tout en fuite en nous voyant. Nous arrêtons la plongée en milieu d’après- midi car la marée était très basse et il devenait dangereux de continuer, les coraux étant vraiment très proches en dessous de nous.
Le soir nous avons à nouveau campé dans le parc mais à Osprey Bay cette fois. C’est également un camp en bord de mer où nous avons pu admirer le coucher de soleil, rougeoyant et encore plus beau que la veille. L’hôte du parc, personne bénévole qui tourne pour s’assurer que les gens sont en règle avec leurs fees ( paiement du parc / camp si nécessaire), nous a appris qu’une famille de tortue vivait dans la mer aux abords de cette plage et qu’il était possible de les voir entre 7h30 et 8h30 le matin. Il ne fallait pas nous le dire deux fois pour que nous ayons programmé le réveil à 6h30 afin de ne pas les louper !

J18 – 28 avril
On se réveille avec la hâte d’aller plonger, même de si bonne heure. On se remémore les indications données par la dame ( entrer dans l’eau dans le prolongement de la partie commune abritée, nager une centaine de mètres vers le large puis entre 30 à 50 mètres sur la droite … ). On s’est dit que ça n’allait pas être facile de réussir à tomber dessus mais finalement, arrivés au bord de la plage, on aperçoit au loin deux-trois tubas et on comprend vite que le spot doit être là-haut.
Quelques minutes plus tard, nous rejoignons les personnes, mettons la tête sous l’eau et quelle chance : une tortue sort de la roche pour aller faire sa petite ballade ! Ca sera notre première tortue en Australie. Par la suite, nous continuons à nager dans la zone et en croiserons encore trois autres ; on aura donc vu une grande partie de la famille je pense. Elles sont vraiment grandes :
Une fois la baignade matinale finie, on se met en route pour un petit trail, le Mandu Mandu Gorge. C’est une ballade qui longe une rivière ( asséchée) dans une gorge puis remonte le canyon afin de surplomber celle-ci. On y aura aperçu notre premier wallabi qui est un animal beaucoup moins craintif que le kangourou car on a pu l’approcher d’assez près sans qu’il ne s’enfuie. Décidément, on arrête pas de rencontrer de nouveaux animaux. La vie sauvage est tellement diversifiée par ici.
En fin de matinée, on refait un tour à Oyster Stacks afin de profiter encore de nos moments snorkeling puis mangeons et allons finir notre journée à Turquoise Bay. On ne se lasse pas de ce paysage splendide et de ces plages où nous nous retrouvons presque seuls.
Il faut imaginer une plage de sable blanc déserte avec une eau turquoise où l’on trouve de magnifiques coraux, on croise des raies, requins et pleins de poissons, contrastant avec le désert aride et sa roche rouge. Ajouter le soleil procurant une douche chaleur ainsi qu’un ciel bleu pur. Voilà l’instant que nous vivons, ce bonheur !
Pour le soir, nous choisissons le camp Lighthouse caravan parc qui se situe à l’entrée nord du parc et installons nos chaises en haut du phare pour un nouveau coucher de soleil.

J19-29 avril
Nous quittons le parc et nous dirigeons vers Exmouth afin de pouvoir y faire nos courses, le plein d’eau et d’essence pour prendre la route vers la prochaine destination très attendue, Karijini.
On prend notre temps car nous trouvons notre barbecue du midi le long d’une plage et nous ne résistons pas à la tentation du petit bain d’après manger.
Le trajet vers Karijini National Parc est long mais les paysages sont beaux et notamment au coucher de soleil. Il faut être vigilants car beaucoup de vaches ont traversé la route devant nous ( ça change des kangourous !) :
La fin de trajet nous a émerveillés, le ciel était magnifique dans notre dos avec le coucher de soleil et devant nous avec l’ascendance de la lune presque pleine juste au dessus des montagnes… indescriptible !!! regarder la route en devenait compliqué !
PHOTO non démonstrative….à s’en mordre les doigts de ne pas avoir l’appareil photo à cet instant mais nos yeux ont bien profité 😊

J20- 30 avril
On continue à s’enfoncer dans les terres pour atteindre le Karijini National Parc en fin de matinée. La gravel road qui nous permettra d’atteindre notre point de chute, la weanu gorge, est assez longue et complexe en campervan mais nous y parvenons. Là- haut nous attend Fabrice qui était arrivé en début de matinée.
Nous nous dirigeons d’abord vers le point de vue Oxer qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur les trois gorges se réunissant puis attaquons le trail qui nous permettra d’atteindre Handrail pool. Au bout d’une petite descente nous permettant d’arriver dans la gorge, nous trouvons une rivière qui la traverse et après interrogation des personnes présentes, le chemin continue bien par là. On enlève donc les chaussures qu’on laissera sur place, enfile le maillot et c’est parti ! La traversée des gorges est splendide et au bout du chemin se trouve une cascade qui chute de 10 mètres pour atterrir dans Handrail Pool.
C’est donc une piscine naturelle qui se trouve en contrebas et il est possible d’y descendre à l’aide une rampe sur le côté mais c’est plutôt dangereux car les pierres sont très glissantes surtout sans chaussures et les pieds mouillés. Un panneau nous avertit et nous croisons des personnes qui ont fait demi-tour à cet endroit mais nous n’hésitons pas trop longtemps avant de nous lancer, avec grande précaution 😊On se retrouve dans cette eau fraîche, naturelle, au fond d’une gorge qui s’élève très haut au dessus de nous, incroyable !
On trouve une brèche et le chemin se poursuit encore dans cette gorge très étroite et submergée jusqu’à ce que la suite soit réellement interdite car trop dangereuse.
On repart en sens inverse et rencontrons des personnes qui nous conseillent sur l’autre balade sympa à faire dans le coin, Hancock Gorge. Cela tombe bien, c’était au programme !
Une grosse descente nous permet d’arriver au début de la gorge où se trouve dans un amphithéâtre naturel à la suite duquel, se trouve le spider walk, appelé ainsi car il faut marcher comme une araignée entre les deux parois de la gorge. Une cascade coule par là et même si c’est très peu profond, les pierres sont très glissantes et empêchent donc la traversée à pied. A la fin de la randonnée qui au final s’apparente plus à du canyoning, Kermet’s Pool, une nouvelle piscine naturelle qui est entourée de pierre grise et rouge. MAGNIFIQUE.
Nous nous y baignons et faisons la connaissance d’Emilie et Cédric, également en working holiday.
On avait beaucoup entendu parler de ce parc mais décidément, on en prend plein les yeux !!!
Il est déjà plus de 16h alors nous prenons le chemin du retour afin de réussir à voir encore quelques beaux sites.
Non loin de là se trouvent Joffre ainsi que Knock Gorge.
Il nous reste une bonne heure devant nous mais il est indiqué 2h pour chaque rando donc même en divisant les temps indiqués par deux, nous n’aurons pas le temps de faire les deux. On choisit de se limiter au point de vue pour la gorge de Knock et de découvrir plus en détail celle de Joffre.
On entame le trail en se pressant un peu quand soudain, je m’arrête. A un pas devant, un énorme lézard. Mais tellement énorme ( il devait à peu près faire un mètre) qu’en fait, on se rend compte que ce n’est pas un lézard mais un varan. Il nous trace la route donc on le suit un peu en se moquant de sa façon de marcher, attendant qu’il décide de bifurquer dans le bush car nous n’avons pas osé le dépasser.
La descente continue jusqu’au bassin créé par Joffre Falls qui se trouve dans une sorte d’amphithéâtre avec une petite escalade le long des roches sur le final pour éviter de se remouiller.
En remontant, le soleil se couche et les rayonnements sur les nuages sont d’un rose, jaune … avec le décor du parc type savane , il s’agit à nouveau d’un paysage de carte postale.
Nous dormirons sur une aire de repos juste à l’entrée du parc qui est proche de notre randonnée du lendemain.

J21- 1 mai
La randonnée du Mont Bruce est classée 5/6 sur leur échelle de difficulté et prend 5h. Nous décidons donc de commencer à 7h30 afin de ne pas trop souffrir de la chaleur. Il ne faut pas oublier qu’il fait 33 degrés la journée ! Elle permet d’accéder au sommet qui est le deuxième plus haut de l’Australie Occidentale avec ses 1239m. Au fur et à mesure de notre ascension, nous découvrons à la fois la mine de minerai de fer de Tom Price, les monts très verts, l’ampleur du parc, la route toujours autant en ligne droite et le canyon créant une falaise. On se retrouve à escalader la roche par moment, traverser une crête pour passer sur un autre mont, longer la falaise, que de moments que nous apprécions ! Arrivés en haut au bout de deux bonnes heures de montée, quel panorama !
Le retour est plus simple mais descend fortement et nous prend une bonne heure. Nous avons encore plus pu profiter du paysage s’offrant à nous.
C’est l’heure de se dire au revoir avec Fabien qui prend la route de Karratha tandis que nous continuons vers l’Est du parc.
Nous arrivons à l’heure de déjeuner sur le parking de Circular Pool où l’aire contient ce qui nous permet de cuire nos saucisses. Forcément 🙂
Première étape, la Circular Pool. On se retrouve rapidement devant celle-ci et le spectacle nous laisse bouche bée. C’est une oasis en plein désert. Il est difficile d’avoir un bon rendu avec le téléphone et le jeu de lumière que l’on trouve dans le parc mais en voici néanmoins un aperçu :


On s’y baigne puis continuons le trail Daves Gorge afin d’atteindre Fortescue Falls. Nous n’avons plus de mots pour décrire ces lieux.
Encore une piscine naturelle, ombragée, avec l’eau qui ruisselle le long de la roche … on admire un petit temps l’endroit puis parcourons le sentier qui nous mène à Fern’s Pool. L’eau est d’un bleu …la particularité ici est qu’il s’agit d’un lieu de culte aborigène, il faut donc le respecter et être silencieux.
A notre retour nous découvrons quelque chose d’étrange au dessus de nos têtes :
Maintenant , afin de voir qui nous suit et vous faire participer un peu à notre article, c’est le moment pour vous de jouer et de nous laisser vos suggestions sur ce que cela peut être en commentaire 😉
Le soleil descend très vite et nous finissons la boucle par Gorge Rim avant de quitter le parc par l’Est et trouver l’aire de repos la plus proche, conseillée par Cédric et Emilie qui y arrivent juste après nous. Nous passerons la soirée avec eux à partager nos expériences respectives.
Nous profitons d’un accès gratuit mais limité au réseau pour suivre l’avancée de notre colis… il est arrivé ce jour à Perth. Mince, autant nous sommes contents d’avoir une mise à jour, autant on se dit que c’est vraiment pas gagné qu’il arrive à Broome avant qu’on en parte…

J22- 2 mai
Nous filons vers le nord et arrivons à Port Hedland en milieu de journée. On se retrouve à Pretty Pool, plutôt joli point de vue où nous mangeons et faisons nos lessives. Ensuite, direction la recherche d’une cabine téléphonique pour appeler la compagnie ayant pris en charge notre colis quand l’update concernant celui-ci nous indique : Livré et réceptionné… à Perth!
Changement de programme, nous appelons l’auberge de jeunesse de Perth qui nous indique ne rien avoir reçu. Le désespoir pour moi pensant le colis perdu, l’espoir renaît chez Pierre qui se dit qu’il est peut être arrivé à Broome.  petit coup de fil à l’agence de location du campervan de Broome et… OUI ! il est arrivé, bien réceptionné et n’attend maintenant plus que nous. Quel soulagement 😊 😊 😊 😊 😊 😊
Nouvelle mission du jour : trouver une batterie pour l’appareil photo car du coup les douanes ont récupéré les deux que nous avions.
On se retrouve à South Hedland, où nous ne trouvons pas ce que nous cherchons par contre, en passant dans le coin camping du magasin Kmart et en voyant les prix, un petit déclic : pourquoi ne pas acheter nos affaires pour faire du camping en Nouvelle-Calédonie ici plutôt que là haut. On ressort cinq minutes du magasin pour vérifier sur internet que le camping se pratique bien en NC, que c’est la solution la plus économique ainsi que le temps qui nous attend les nuits . Confirmation ==> Allez c’est parti, on achète une tente, nos sacs de couchage et deux trois ustensiles de vaisselle.
Maintenant, il est l’heure de rejoindre Emily, Cédric et leur couple d’ami étant sur Port Hedland et d’aller se poser pour observer le phénomène du coin : la Staircase to the moon.
Deux trois fois par mois, aux moments de pleine lune, lorsque celle-ci se lève, il se crée par son reflet sur l’eau un escalier qui donne l’impression de mener droit à la lune.
Un nuage nous aura un peu cassé l’escalier mais nous ne regrettons pas du tout le déplacement car nous avons découvert une lune orange magnifique.

Nous avons ensuite fait un barbecue sur une plage proche à Port Hedland toujours, avant de repartir vers notre freecamp du jour à une trentaine de km de là.

J23- 3 mai
Nous roulons en direction de Broome qui se situe à environ 700 km de là. On se rapprochera de cette ville mais sans l’atteindre pour pouvoir dormir sur une aire et ne pas payer de camping là haut. Les sites gratuits ne se trouvent pas trop en ville.
Nous nous sommes arrêtés sur la route à Cap où nous avons trouvé un très beau lieu. La mer rentre dans les terres et forme une sorte de bras dans lequel l’eau est d’un bleu splendide et y poussent les mangroves.
Nous marchons sur la plage et constatons que nos pieds s’enfoncent dans le sable. Tout le banc de sable que nous avons parcouru est en fait recouvert par la mer à marée haute et c’est pourquoi le sable se meut sous nos pieds. Nous nous asseyons un bon moment à observer les oiseaux se poser et s’envoler tous ensemble en concert.
Nous repartons vers le campervan, pensant à la marée montante et à l’endroit où nous l’avions garé. S’en rapprochant, on à l’impression que l’eau est très proche voir l’a déjà atteint. On se presse le pas pour au final constater que les roues sont hors de l’eau. Ouf ! il faut faire attention dans le nord car la marée monte et descend très vite et peut atteindre jusqu’à 11 mètres.
Cette petite frayeur passée, on décide de rester déjeuner ici pour profiter de la beauté du lieu, d’autant plus que nous étions tout seul.

J24 à J27 – 04 mai au 07 mai
Nous arrivons à Broome en début de matinée et nous arrêtons à l’office du tourisme pour connaître un peu le programme du week-end et les campements possibles dans la ville.
Ensuite, rdv chez Britz pour récupérer celui qui nous a fait tant de misères ! en plus il est entier, nous sommes chanceux 😊 nous parlons évidement de l’appareil photo !
Nous avons passé ces trois derniers jours à Broome, où nous avons adoré le parc des crocodiles, notamment le food time où on peut se rendre compte de leur réactivité et dangerosité contrairement aux autres moments où nous sommes tellement épatés par leur immobilité qu’on les croirait faux.

Crocodiles se reposant…

La bagarre !

Il nous a même été possible de tenir des bébés dans nos mains, qui eux ont la gigote 😊. D’ailleurs, en voyant Pierre, il s’est tellement agité qu’il m’a échappé des mains… oups, la panique , un crocodile en liberté !!! tous les yeux étaient portés sur nous , mais je crois que c’était surtout de la peine pour le crocodile ☹ je vous rassure, il allait très bien il est retombé sur ses pattes tel un chat.
Cable Beach est une plage magnifique où nous avons admiré les plus beaux coucher de soleil de notre séjour et avons également pu faire une ballade en chameau.

Puis est venu le temps de rendre notre maison du moment, avec une pointe de tristesse mais pas tant que ça sachant ce qui arrive par la suite , la Nouvelle Calédonie !

0

 goûts / 4 Commentaires
Partager cet article:

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec